En français : Turquoise, 2009

En turc : 1928

Titre original : Sodom ve Gomore

 

leila_fille_de_gomorrhe

 Après la Première Guerre mondiale, l'Empire Ottoman est défait et Istanbul est occupée par les forces alliées. Pendant que l'armée d'Anatolie menée par Mustafa Kemal combat les Grecs soutenus par la Grande-Bretagne et la France, la capitale reste dans un « entre-deux » où les riches familles turques donnent des réceptions et côtoient les officiers européens. Leïla est fiancée à son cousin Necdet, un nationaliste qui a du mal à accepter les fréquentations de son amie. Parmi celles-ci, le colonel Gerald Jackson Read poursuit Leïla de ses assiduités. De réception en réception, chacun doit entretenir sa réputation et ses connections pour ne pas tomber en disgrâce. Pour Yakup Kadri, c'est une époque de débauche morale et sexuelle qui vaut bien à Istanbul d'être comparée aux mythes bibliques de Sodome et Gomorrhe.

 

 

 

Le moins qu'on puisse dire c'est que Yakup Kadri n'est pas un mec sympathique. Il accumule les clichés racistes et les jugements moraux sur toute sexualité qui sort du cadre de la monogamie hétérosexuelle. Mais on peut toujours se dire que autre temps autres moeurs et que la personnalité d'un auteur ne préjuge pas de la qualité de son œuvre ; et en effet cet ouvrage reste très intéressant à lire pour ce qu'il nous apprend de cette époque, et surtout de cette situation d'Istanbul occupée sur laquelle il est le seul à avoir écrit, la plupart de ses congénères préférant conter la gloire de l'armée anatolienne. C'est un livre plaisant et facile à lire mais à l'intrigue un peu simpliste à mon goût, la relation Necdet – Leïla – Jackson n'étant finalement qu'une excuse pour nous dire à quel point tous ces Anglais et ces collabos sont vraiment des gens sans morale. A lire, donc, si on s'intéresse au sujet.